Nos auteurs

Michel Agier (Orange, 1953), est ethnologue et anthropologue, directeur de recherche à l’institut de Recherche pour le Développement et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, membre du centre d’études africaines (UMR 194). Ses recherches portent sur les relations entre la mondialisation humaine, les conditions et lieux de l’exil, et la formation de nouveaux contextes urbains. Il a récemment publié Esquisses d’une anthropologie de la ville (Academia-Bruylant, 2009) et Le couloir des exilés. Être étranger dans un monde commun (éditions du Croquant, 2011).
habiter-icone-1
Augustin Berque (Rabat, 1942), est directeur d’études à l’EHESS où il enseigne la géographie culturelle. Spécialiste du Japon, il a publié de nombreux livres sur ce pays, et il est l’auteur d’ouvrages généraux sur le paysage. Ses travaux ont élaboré une théorie des milieux humains au fil de publications comme Médiance (1990, 2000), Écoumène, (2000, 2009), et plus récemment La pensée paysagère (2008) et Histoire de l’habitat idéal. De l’Orient vers l’Occident (2010). Il a été en 2009 le premier occidental à recevoir le grand prix de Fukuoka pour les culture d’Asie.
habiter-icone-1
Alessia de Biase (Vérone, 1970), est architecte et docteur en anthropologie sociale et ethnologie. Elle dirige le Laboratoire Architecture/Anthropologie (LAA/ENSA de Paris La Villette) et enseigne àl’ENSA de Paris-Belleville. Elle travaille sur les processus de construction de l’imaginaire urbain contemporain, avec une particulière attention à la fabrication d’outils  méthodologiques interdisciplinaires.
habiter-icone-1
Philippe Bonnin (Paris, 1950), est architecte et anthropologue, directeur de recherches au CNRS. Il anime le réseau de recherche franco-japonais JAPARCHI. Il a publié de nombreux travaux sur l’architecture des limites, des dispositifs et rituels des seuils, sur l’évolution de l’habitation et de l’architecture rurale, sur l’inscription du temps dans l’architecture populaire (France/Japon), sur l’esthétique ordinaire de la ville, sur l’usage de l’image dans l’observation et l’analyse des espaces habités.
Alain Guez (Paris, 1968) est architecte, docteur en planification territoriale et environnementale, membre du Laa/UMR CNRS 7218 LAVUE. Il est maître assistant à l’ENS d’Architecture de Nancy. Il coordonne au Laboratoire Architecture Anthropologie (Laa), depuis 2005, l’axe de recherche sur le travail du temps dans la ville contemporaine, ainsi que le programme de recherche du Lavue sur l’articulation des échelles spatiales et temporelles.
Kuma-icone-1
Sophie Houdart (Lagny sur Marne, 1971) est anthropologue, chercheuse au CNRS. Membre du Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative, elle est spécialiste du Japon et s’intéresse particulièrement aux modes de construction et pratiques locales de la modernité ainsi qu’au thème de la création et de l’innovation. Elle a publié entre autres La cour des miracles. Ethnologie d’un laboratoire japonais (CNRS Editions, 2008), et de nombreux articles consacrés notamment aux pratiques scientifiques et architecturales.
Kuma-icone-1
Chihiro Minato (Kanagawa, 1960) est anthropologue et photographe. Il enseigne au département Information Design de la TAMA ART University à Tokyo. Il a écrit de nombreux essais sur l’image, Kioku-Sozo to soki no chikara (Memory-Powers of Creation and Remembering, Kodansha, 1995), Eizo-ron (Moving Image Theory, NHK Shuppan, 1998), Shashin toiu dekigoto (The Photograph as Incident, Kawade Shobo Shinsha, 1998) et Inframince-Duchamp in box (avec Yukimasa Matsuda, Ushiwakamaru, 2006). Il a également publié de nombreux livres de photographies, realisé de nombreux films et documentaires et a organisé de multiples expositions au Japon et ailleurs. En 2007 il a été commissaire du Pavillon japonais à la Biennale de Venise.
Sara Prestianni(Fano, 1979) est photographe et coordinatrice du réseau internationale Migreurop. Dans les deux activités elle s’est spécialisée sur les migrations dans l’espace méditerranéen, à traversdes missions terrain aux frontières internes et externes de cet espace (Lampedusa, Grèce, Canaries, Mali, Maroc, etc). Elle a collaboré aux diverses rapports du réseau Migreurop sur la violation des droits humains aux frontières ainsi que à l’ Atlas des migrants en Europe, géographie critique des politiques migratoires (Armand Colin 2009) et exposés et publiés ses reportage photographiques en Italie, Espagne et France.
Emmanuel Rubio, est Maître de Conférences à l’Université de Paris Ouest Nanterre, où il enseigne la littérature française. Auteur et éditeur d’ouvrages sur le surréalisme et les avant-gardes – dont Les Philosophies d’André Breton (L’Age d’Homme, 2009) –, il a également publié plusieurs articles sur l’architecture moderne et contemporaine.
Hélène Subrémon (Strasbourg, 1978) est anthropologue de l’énergie, docteure en sociologie. Chercheur à l’UMR CNRS LATTS et associée à l’équipe AUS/UMR LAVUE, ses recherches portent sur les usages de l’énergie en Europe (Subrémon H., Anthropologie des usages de l’énergie. Un état des lieux, Editions du PUCA, 2011, Prix de l’AARSHE 2012).